Retour sur la Digital Tech Conference à Rennes du 3 décembre 2015

Grâce au partenariat de l’agence Mediaveille à ce tout premier évènement organisé par la FrenchTech Rennes Saint-Malo, j’ai pu assister à la Digital Tech Conference qui se déroulait à l’Opéra de Rennes.

À partir de 10h, nous avons été accueilli par les mots de bienvenue d’Alain Surrans directeur de l’Opéra de Rennes qui a retracé la vie de ce lieu puis de Pierre Berthou président de la FrenchTech et Stanislas Hintzy Directeur de la FrenchTech. Ils nous ont présenté le principe de cette journée dédiée aux objets connectés et entrecoupée d’interludes musicales pour faire le lien avec les Trans Musicales. L’évènement était retransmis en direct sur TV Rennes. Vous pourrez d’ailleurs y retrouver toute la journée en replay.

Keynote avec Salah Amer

Cet intervenant travaille chez Aldebaran Robotics et a notamment contribué à la création du robot de compagnie Nao et à la reproduction du casque d’Iron Man. Il nous a présenté de nombreux objets connectés comme les t-shirts connectés (Salomon Move Sense), les lunettes connectées (Hololens ou Google Glass), les bracelets connectés (MIO), la ceinture connectée (Belty d’Emiota), la bague connectée (Nod). Ensuite, il nous a proposé un petit atelier de bricolage d’objet connecté en nous détaillant les principaux 3 éléments qui le constitue :

  1. Un microcontrôleur
  2. Un logiciel
  3. Une interface utilisateur

Les microcontrôleurs les plus connus pour créer un objet connecté sont l’Arduino et le Raspberry qui sont de vrais ordinateurs accessibles à partir de seulement 35$. Pour la partie logiciel, il faut faire confiance aux communautés qui ont vu le jour sur le net qui simplifie grandement leur mise en place. Salah nous a notamment parlé de Visual Studio. Enfin, l’interface utilisateur doit prendre en compte les nouveaux devices pour garantir le succès de l’objet connecté final. Cette keynote s’est terminé avec la création en 2 minutes et pour 15$ d’un capteur de pulsation cardiaque et de température avec :

  • Un Ardiuno
  • Un capteur bluetooth
  • Un capteur de température
  • Une led
  • Un capteur de lumière

3Dvarius le premier violon électrique entièrement imprimé en 3D de Laurent Bernadac

Cet ingénieur toulousain et violoniste a entrepris de créer son propre violon en impression 3D, le 3DVarius. Il a dû faire face aux contraintes de l’instrument en prenant en compte le poids de ce dernier (450 grammes), à l’absence de caisse de résonance ou encore à la présence d’un coussin pour le menton. Il lance un crowdfunding en 2016 pour lancer la production de son violon ! Ci-dessous la vidéo de son intervention au Digital Tech Conference.

Les objets connectés : gadgets pour « happy few » ou services utiles au quotidien ?

Les objets connectés : gadgets pour "happy few" ou services utiles au quotidien ? - Digital Tech Conference
Cette table ronde regroupait des intervenants développant tous des objets connectés : thermostats, sextoys, réveil olfactif… Les points qui sont ressortis de ces échanges sont que les français ne sont pas encore convaincus par les objets connectés du fait d’un marché très jeune. Ils sont conscients du fait que l’automatisation de tâches par des objets connectés peut faciliter la vie. Cependant, la conclusion est que l’objet connecté est utile mais pas indispensable à titre individuel mais très intéressant pour la collectivité avec par exemple la prévention de zones dangereuses en voiture ou la réduction de la consommation électrique par sa régulation automatisée.

Le dualo, le nouvel instrument de musique mobile et connecté de Jules Hotrique

Le principe du Dualo est proche d’un launchpad à la différence que son créateur souhaitait que l’on voit la musique. c’est pourquoi il se porte au niveau du torse. Démonstration en vidéo !

Keynote avec Yves Riesel de Qobuz

Le co-fondateur et président de Qobuz s’est livré à une sorte de règlement de compte avec les acteurs du streaming musical en France avec en tête Deezer d’Orange, Spotify and co. Un nouvel exemple de la difficile survie des entreprises de passionnés évoluant sur un marché de niche face aux grandes entreprises de l’industrie musicale…

Pause déjeuner à l’Hôtel de Ville de Rennes

Pause déjeuner à l'Hôtel de Ville de Rennes - Digital Tech Conference
C’était l’occasion pour moi de mettre les pieds à l’Hôtel de ville de Rennes et d’assister au discours de Madame Nathalie Appéré, Maire de Rennes.

Digiblind avec DJ Zebra

Rien de tel qu’un quizz musical orchestré par DJ Zebra après la pause du midi pour redynamiser la journée ! À la clé son nouvel album à gagner et la découverte d’un outil bien sympathique pour engager le public durant des présentations, YouSlide, qui permet de visualiser en direct les réponses aux questions posées. Bien pratique, mais je n’ai pas gagné…

The Future of Connected Music avec Rudy De Waele

The Future of Connected Music avec Rudy De Waele - Digital Tech Conference
Cette keynote en anglais a permis à ce conférencier belge de nous livrer sa vision sur la future omniprésence de la musique connectée dans notre quotidien. Avec la voiture autonome, nous pourrons nous concentrer sur autre chose que la conduite et écouter de la musique sereinement. En Uber nous pourrons lire nos playlists Spotify pendant un trajet. Les systèmes de recommandation de musique sur lesquels travaillent déjà de nombreux services de streaming musical deviendront de plus en plus précis et nous permettront de découvrir de nouveaux morceaux à notre goût. Des artistes donnent déjà des concerts interactifs avec des bracelets connectés comme avec la technologie Pixmob et cela va se développer. Les robots pourront également jouer et composer de la musique, comme le groupe de robots japonais Z Machines ou les robots allemands de Compressorhead. Tout un programme !

Le gant interactif d’Ezra

Ezra est un beatboxer reconnu depuis pas mal de temps. Il y a quelques années, il avait développé avec son collectif constitué de musiciens et de développeurs une application mobile permettant de créer des boucles musicales. Il y a 4 ans, Ezra a voulu améliorer l’aspect scénographique car tenir son téléphone dans la main le gênait lors de ses représentations (l’impression d’envoyer des sms durant les concerts). Il a donc entrepris le développement d’un gant interactif en Open Source fonctionnant comme un looper, qui peut également moduler le son de sa voix mais aussi interagir avec de la vidéo. Avec ce gant, composé de 12 interrupteurs et de nombreux capteurs, sa voix devient une matière traitée par la machine. Démo en image :

Musique et nouvelles technologies : place au sur-mesure

J’ai eu du mal à suivre cette table ronde qui traitait en anglais des questions d’investissement, de royalties, de financement dans l’industrie musicale. J’ai simplement noté que de nouveaux outils voyaient le jour pour aider à la sélection de morceaux de musique destinés à être utilisés dans une publicité ou un film. Par exemple PingTrax, véritable moteur de recherche de musique pour les professionnels permettant de trouver par exemple un morceau triste dans un style musical bien précis et chanté par une femme.

Entreprendre dans les objets connectés… de l’idée à la réalité !

Entreprendre dans les objets connectés - Digital Tech Conference
Pour cette dernière intervention, il était question du modèle économique propre à l’objet connecté. Toute entreprise évoluant sur ce marché doit tenir compte de 3 choses : le hardware, le software et la connectivité (wifi, bluetooth…). Aujourd’hui le modèle économique repose principalement sur le software dans la mesure où le hardware est performant, nous sommes dans une économie d’usage et plus de possession. L’objet connecté étant encore un marché de niche, les intervenants conseillaient donc de se lancer très rapidement sur une offre internationale, de bien évaluer la concurrence étrangère et de connaître les réglementations des pays d’implantation. Il est important de communiquer autour de son projet lors de conférences et de se rapprocher des early-adopters et leaders d’opinion pour se faire connaître rapidement.

Fin de journée

Après de nombreuses conférences intéressantes, le comédien Thomas VDB, grand fan de musique mais pas très au fait des nouvelles technologies, a fait un résumé décalé de la journée ce qui a rendu la chose très amusante puis nous avons assisté à un concert privé du groupe LenParrot qui jouait dans le cadre des Trans Musicales à l’Etage au Liberté de Rennes. Avant de partir, nous avons reçu en l’échange de nos badges une mini enceinte sans fil aux couleurs de la Digital Tech Conference !

Mini enceinte Digital Tech Conference

Merci encore à Mediaveille de m’avoir permis d’assister à cette belle journée FrenchTech !

Benjamin Yeurc'h

Consultant Web et SEO à Rennes, je partage ma veille sur les réseaux sociaux dont Twitter, Facebook, Google+, Linkedin et Viadeo.

Qu'en pensez-vous ?

banner