Faut-il forcément penser à Prestashop pour la création de son site e-commerce ?

Prestashop

Parmi la grande famille des CMS (Content Management System), nous connaissons tous WordPress qui fait tourner près de 30% du Web, Drupal moins connu et habituellement réservé à des projets jugés plus complexe ou encore Joomla. Dans l’esprit d’une grande majorité de décideurs et responsables marketing et communication, ces CMS n’ont pour vocation que d’être des sites d’acquisition de leads ou de simples sites vitrines. Ils n’ont pas totalement tort bien que ces CMS par le biais de plugins dédiés comme WooCommerce pour WordPress, Drupal Commerce pour Drupal ou VirtueMart pour Joomla, peuvent très bien déployer et supporter de petites boutiques e-commerce tant que le catalogue produits n’est pas trop élevé (on évite d’intégrer des centaines et des centaines de produits, ça peut devenir plus complexe).

Les CMS e-commerce

Vous savez certainement qu’il existe d’autres CMS spécialisés dans l’e-commerce et incorporant déjà les fonctionnalités essentielles pour pouvoir ouvrir une boutique en ligne facilement sans avoir à réinventer la roue (gestion des paniers, gestion des stocks, des solutions de paiement et j’en passe). J’avais déjà eu l’occasion de m’exprimer sur la solution e-commerce Shopify assez largement utilisé par des petits e-commerçants ou jeunes entrepreneurs de par sa facilité d’utilisation.

Sinon, Prestashop et Magento représentent les deux poids lourds du CMS open-source e-commerce. Attardons-nous sur Prestashop, CMS français s’il vous plaît. Habituellement, on lui confère des coûts de développement moindre à Magento et une interface d’administration plus intuitive (les goûts et les couleurs après…). Prestahop a aussi la réputation d’être moins dimensionné que Magento pour gérer des gros catalogues produits de plusieurs milliers de références. En revanche le gros avantage est l’existence d’une grande communauté de développeurs francophone ce qui explique les coûts de développement moindre généralement en France. En revanche, Prestahop a un point faible sur l’optimisation du référencement naturel qui oblige tous les éditeurs à installer des modules spécifiques SEO pour mieux gérer les choses.

Qui dit CMS spécialisé dit forcément prestataire spécialisé, des agences comme Studio Kiwik ou d’autres forgent leur réputation sur la maîtrise de ce CMS et sur leur capacité à tordre l’outil en fonction des besoins et spécificités du projet de leur client.

Quelle solution choisir pour mon site e-commerce ?

De base, je ne pourrais que vous recommander de choisir un CMS quel qu’il soit pour votre projet, ne serait-ce que pour accélérer le temps de développement et également pour ne pas vous enfermer avec une agence web qui vous proposerait une solution propriétaire ou un développement spécifique ne pouvant pas être repris aisément par un prestataire si jamais votre collaboration se termine mal. Ce genre de prestation est de plus en plus rare. En revanche, le choix du CMS ne doit pas être basé sur que sur la réputation du CMS mais bel et bien sur votre projet web. De nombreux décideurs estiment qu’un WordPress n’est pas pro alors que leur projet ne va compter qu’une dizaine de produits.

Inutile d’utiliser un bazooka pour tuer une mouche

De mon point de vue, c’est surtout la taille de votre catalogue produit et la complexité de l’offre qui doit rentrer en ligne de compte (code promo, système de fidélité client, livraison en tous genre etc…). Concentrez-vous sur votre objectif principal et vos besoins spécifiques et écoutez les arguments techniques de vos prestataires plutôt que le discours commercial.

A bon entendeur 😉

Benjamin Yeurc'h

Consultant Web et SEO à Rennes, je partage ma veille sur les réseaux sociaux dont Twitter, Facebook, Linkedin et Viadeo.

Qu'en pensez-vous ?

banner